Exemple : le caractère An, la paix


Si on le regarde en caractère d’imprimerie, An est composé d’un élément « toit » et d’un élément « femme » placé au-dessous. Tout l’art du pinceau consiste à les enchaîner en exprimant la force et le dynamisme des traits, comme dans cette calligraphie d’environ 50 cm de haut, réalisée en semi-cursive. Ce faisant, le tracé s’enrichit du « blanc volant » qui est comme la respiration du mot.